Le Québec c'est nous aussi

Devenir membre Faire un don Devenir bénévole

Programme de l’Expérience Québécoise (PEQ)

Manifestation du 18 juillet 2020 – Photo André Querry

Nous recommandons les critères d’éligibilité au Programme de l’Expérience Québécoise suivants:

PEQ diplômés

  • Que l’exigence d’expérience professionnelle demandée aux diplômés du Québec soit de maximum un an. Ceci est en ligne avec ce qui est en place dans les autres provinces du Canada, ce qui représente moins de danger pour la compétitivité et l’attractivité du Québec. 
  • Reconnaître les heures d’expérience professionnelle effectuées par les étudiants pendant leurs études, que ce soit à travers des stages ou des emplois à temps partiel.
  • Que l’expérience professionnelle demandée aux étudiants prennent en compte les emplois des catégories 0, A, B, C et D. Beaucoup d’étudiants internationaux contribuent à des emplois de toute sorte dans la province. Lever la restriction des catégories de travail reconnaîtrait leur effort et contribution dans l’économie québécoise.
  • Réduire de six mois l’expérience de travail nécessaire à l’éligibilité au PEQ pour les étudiants qui décident de s’établir en région.
  • Clause transitoire: que les étudiants ayant déjà un permis d’études valide pour étudier au Québec puisse faire une demande de PEQ sous les conditions en vigueur lors de l’obtention de leur permis d’étude.

PEQ travailleurs et travailleuses

  • Que l’exigence d’expérience professionnelle demandée aux travailleurs étrangers soit d’un an, toutes  comparable à celle demandée dans les autres provinces du Canada. Sans cela, les travailleurs qualifiés de toutes catégories iront là où ils pourront obtenir un statut stable plus rapidement.
  • Que l’expérience professionnelle demandée aux travailleurs prennent en compte les emplois des catégories 0, A, B, C et D. Beaucoup de travailleurs internationaux contribuent à des emplois de toute sorte dans la province. Lever la restriction des catégories de travail reconnaîtrait leur effort et contribution dans l’économie québécoise.
  • Réduire de six mois l’expérience de travail nécessaire à l’éligibilité au PEQ pour les travailleurs qui décident de s’établir en région.